Blog sur la Bulle Immobilière, l'Economie, la Bourse, Apple, la Création de Blog, et l'actualité en général. Mes opinions avec lesquelles on peut ne pas être d'accord !

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner



PageRank Actuel



Recherche personnalisée


samedi 6 mai 2006

Si ça continue, nous seront tous prestataires !

Travaillant dans l’ingénierie, je suis toujours à l’écoute du marché de l’emploi et je consulte tout les jours les annonces APEC pour saisir une opportunité qui se présenterait.
Je me rends compte depuis un certain temps de l’importance prise par les sociétés de prestations dans ce domaine. Certains jours, pour mes critères de recherche, plus de 50% des offres émanent de sociétés d’ingénierie type Altran, Alten, Assystem, Metacom, Bertrandt, Segula, Apside, et d’autres petites boites…

Toutes ces sociétés ont des taux de croissance énormes chaque année et embauchent à tour de bras (2000 personnes pour Segula cette année, 1000 pour Alten !). Evidemment il y a un turn-over énorme car les conditions de travail n’y sont pas géniales et il est difficile d’y avoir un parcours professionnel cohérent.

Le développement de ce type de société démontre la grande frilosité des entreprises traditionnelle à embaucher directement, par peur de ne plus pouvoir licencier sans attirer l’attention. Chez un constructeur automobile, quand un prestataire qui était là depuis 2-3 ans voit sa mission se terminer, la situation est normale. Si par contre un des collaborateurs était licencié : attention à l’émotion, les remous… et l’image de l’entreprise en prendrait un sacré coup.

Les avantages de ces sociétés d’ingénierie (il faut bien en trouver un…), sont qu’elles permettent à des jeunes diplômés de trouver plus facilement de travail, et à d’autres plus expérimentés de se réorienter, ou changer de secteur. En général, ces sociétés ne sont pas trop difficiles sur les compétences et partent du principe que tout ingénieur peut s’adapter à n’importe quelle mission (en caricaturant un peu…)

Par contre, quand une entreprise de construction de chaudière cherche un ingénieur planning, il lui faut un candidat ayant déjà 5 ans d’expérience dans le planning chez un constructeur de chaudière ! Bonjour la mobilité… après 5 ans de planning en chaudières, le candidat visé sera surement motivé à faire autre chose, et un autre ingénieur sera, lui, motivé et compétent à ce poste. Quand on ouvre un poste, il faut quand même accepter le fait que le candidat n’ait pas déjà exercé à ce poste depuis 5 ans. Il faut pouvoir aussi lui laisser quelques mois pour apprendre sur le terrain, et prendre le poste en main.

Les grandes entreprises ont trop tendance à répliquer toujours les mêmes personnalités : en prenant des gens qui ont fait la même école, et ont les mêmes expériences professionnelles. Pourtant le progrès provient très souvent de remarques effectuées par quelqu’un qui a un œil neuf et peut apporter les enseignements qu’il a appris ailleurs. Ce n’est pas un hasard si depuis quelques temps les transferts de compétences se multiplient entre l’automobile et l’aéronautique : chaque secteur apprend du savoir-faire de l’autre !

Je pense pour ma part que seul un changement dans le code du travail ou bien une pénurie d’ingénieurs issue du « papy-boom », pourra inverser cette tendance à embaucher des ingénieurs en « pseudo-intérim » via des sociétés de prestations.
Ces sociétés ne sont pas forcément mauvaises pour l’emploi car elles permettent de contourner le manque de flexibilité du code du travail actuel. Par contre je continue toujours à dénoncer le scandaleux CDI de chantier (ou CDIC), qui revient à faire de l’intérim déguisé, sans même payer au salarié les primes de précarité et de fin de mission auquel il aurait droit !

Liens vers mes précedents messages sur le CDIC :
Le travail précaire en CDI existe déjà !
CDI de chantier : la précarité en CDI !

0 Comments:

Enregistrer un commentaire




Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Recherche personnalisée